vendredi 14 mai 2010

Analyse des trames temporelles

Comme je l'avais décrit dans un message précédent, l'un des pouvoirs métapsychiques qui sera disponible dans Le règne de Mu est la possibilité d'analyser les trames temporelles. Je l'ai temporairement nommé Prophétie, mais il faudrait sans doute trouver un nom plus générique car il incluera à la fois la possibilité de deviner le futur (précognition) et le passé (post-cognition).

Comme on le voit sur le schéma ci-dessus, je vois cette capacité comme une version avancée à la fois de la Télesthésie (hyper-perception) et de la Télépathie, du fait que cette capacité est avant tout une capacité d'analyse de l'information.

J'ai même comme idée de décrire la capacité d'analyser les trames temporelles parallèles, une idée qui m'est venue en regardant la 6e saison du feuilleton Lost actuellement en cours de diffusion. Je posterai certainement un article sur la série lorsqu'elle sera terminée (d'ici 2 semaines, donc, si on suit la diffusion US), en analysant notamment les mésaventures de Desmond, le naufragé temporel et héros romantique de la série. Les saisons 5 et 6 sont particulièrement intéressantes dans ce qu'elles développent concernant le temps et les réalités parallèles...

Nos hypothèses sur les trames temporelles dans Le règne de Mu

Voilà un petit schéma concernant la prophétie (postcognition / précognition), et pourquoi elle ne peut être recevable pour solutionner des mystères policiers, ou autres. En effet, du point de vue d'un jeu de rôle (ou d'un autre type de récit), il est nécessaire d'éviter que les protagonistes disposent d'un outil qui les rende quasi-omniscients. Le flux temporel que les personnages ont suivi est A - B - C, par exemple 3 jours successifs avec leurs événements, pour simplifier.

Supposons que nous nous trouvions l'instant B et que l'on y constate un crime. Un devin explore les voies du passé jusqu'au moment du meurtre. Si le meurtre est totalement hasardeux (par exemple en pleine bataille), deux possibilités sur le "coupable", A et A', sont à-peu-près équiprobables et donc le devin aura un mal fou à repérer le bon événement. Si le contexte est plus clair (un huis-clos avec peu de personnes présentes), A et A' pourront être choisis avec plus de certitude, mais pas à 100%, car la manipulation de preuves et les coïncidences existent !

De même, pour que la divination soit valable, il faut que le devin ait le maximum de données sur le présent : est-il dans la situation B, B' ou B'' ? Ca change complètement les probabilités de tomber sur A ou A' en explorant le passé. Itou pour le futur, en pire. Rien ne garantit que le futur C' soit moins valable que le futur C, si on se trouve bien à l'instant B...

Comme on le voit sur mon schéma, je prend l'hypothèse que les trames temporelles peuvent aussi bien être divergentes (N situations futures pouvant découler d'une situation présente) que convergentes (N situations passées pouvant aboutir à une situation présente). Bref, rien n'est sûr...

Les prochains articles devraient être des analyses de deux remarquables films traitant du temps et de l'information : Déjà Vu de Tony Scott et Los Cronocrímenes (Time Crimes) de Nacho Vigalondo (avec bientôt un remake par David Cronenberg). Les deux films prennent des hypothèses assez différentes sur la nature des trames temporelles : faisceau de réalités parallèles ou fil temporel unique, deux hypothèses aussi intéressantes l'une que l'autre ! On pourra parler plus tard d'autres films sur le sujet, comme par exemple sur la précognition : Next de Lee Tamahori, ou Minority Report de Steven Spielberg.